CATEGORIES

lundi 10 avril 2017

L’HOMME LE PLUS DANGEREUX DU MONDE QUI TIRE ET S’EXPLIQUE DEUX JOURS APRES SE NOMME DONALD TRUMP



Donald Trump est devenu l’homme le plus dangereux du monde en moins de temps qu’il faut pour le dire. Personnage impulsif et irréfléchi qui n’a toujours pas compris que l’on ne joue pas avec la vie des gens même inconnus. Il a mis du temps avant de nous balancer une explication surprenante. Ce n’est que deux jours après avoir ordonné le bombardement meurtrier d’une base aérienne en Syrie que super Trump a mis le Congrès américain devant le fait accompli. De quoi le faire désormais trembler !

Dans sa lettre, Trump explique au Congrès, ce qui a motivé sa décision d’attaquer un pays étranger en visant en toute illégalité et sans raison la base aérienne syrienne de Shayrat : ‘’ Je présente ce rapport dans le cadre de mes efforts pour garder le Congrès pleinement informé’’, a écrit Trump aux chefs de la Chambre des représentants et du Sénat qui apprécieront les ‘’efforts’’ de leur président qui ne semble pas avoir coupé le cordon ombilical avec son ancienne vie.

Dans sa lettre, il explique que la frappe aérienne contre la base militaire syrienne avait pour but d’améliorer la stabilité de la région et d’éviter que la situation humanitaire ne se dégrade davantage. Face à ce genre d’explication qui nous informe sur l’état mental du sujet, l’on ne peut que s’inquiéter de notre futur. ‘’ J'ai ordonné cette démarche afin de minimiser les capacités de l'armée syrienne à mener d'autres attaques à l'arme chimique et pour dissuader le régime syrien d'utiliser ou de développer des armes chimiques’’, poursuit-il, en évoquant les armes chimiques que Damas ne possède pas d'après le rapport de l'ONU.

Il nous fait savoir également qu’il a ‘’agi pour les intérêts vitaux de la sécurité nationale et de la politique étrangère des États-Unis’’, et souligne que son action a été faite en conformité avec la Constitution américaine lui assurant le statut de ‘’commandant en chef’’. Il nous dit donc en substance, que selon leur constitution, il est le commandant en chef des armées et fait donc ce qu’il semble bon pour son pays. OK ! Sauf que Damas n’a pas déclaré la guerre aux States. Trump ne semble pas avoir compris, que ce sont eux qui s’ingèrent dans les affaires d’un pays depuis 7 ans, en toute illégalité et impunité. Mais peut-être que mister Tweeter ne nous dit pas toute la vérité.

Non seulement cette intervention stupide est décriée par plusieurs pays, dont la Russie et pour cause, mais Trump lui-même considérait en 2013, ce type d'intervention illégale, intempestive et meurtrière comme une grave erreur ‘’Le président doit obtenir l'approbation du Congrès avant d'attaquer la Syrie: grosse erreur, s'il ne le fait pas!’’ Donald Trump est le cas classique du connard qui fait le contraire de ce qu’il tweet ou dit. Cela démontre l’instabilité et l’incohérence du personnage. Qui devient obligatoirement dangereux dés qu’il est à la tête d’une nation. Le pouvoir suprême déstabilise souvent un esprit même les moins fantasques. A moins, que des esprits malfaisants lui aient vivement conseillé de leur obéir. Par les temps qui courent un missile est si vite égaré !

Cette attaque chimique à Khan Cheikhoun, attribuée par les tartufes occidentaux à Damas, ordonnée par Donald Trump sur la base aérienne de Shayrat, n’en est pas moins, là encore tout aussi suspecte. 
Parce qu’une frappe réalisée par 59 missiles de croisière Tomahawk tirés des côtes Méditerranéennes, qui n’auraient fait que 9 morts, me laisse dubitative, d’autant plus, qu’ils affirment que cette frappe était CIBLÉE. Ils ont dû certainement en perdre au moins 57 en mer. Parce qu’autrement, un seul missile suffisait largement pour tuer 9 personnes.

En réaction à l'attaque américaine, Poutine a suspendu son accord avec Washington sur la prévention des incidents et la sécurité des vols lors des opérations en Syrie, signé fin 2015. Si le message n’est pas clair pour Trump, il va vite comprendre qui est l’Ours. On ne fait pas mumuse avec un champion de jeu d’échec doublé d'une ceinture noire troisième dan.

Le ministère russe de la Défense a affirmé que ‘’les frappes américaines contre Shayrat étaient planifiées depuis longtemps’’, l'attaque chimique de Khan Cheikhoun n'est rien d’autre qu'un prétexte, suivi d’une mise en scène grossière. Quoi qu’il en soit, les Américains vont devoir serrer les fesses ou se calmer. La patience de Vladimir Poutine a été mise à rude épreuve ces derniers mois. Il a donc pris la décision de rendre désormais coup pour coup, et tous ceux qui viendront semer le bordel en Syrie, risquent de mordre la poussière à défaut de se mordre la queue. D’ailleurs, la Belgique a vite rappelé au bercail, ses corbeaux d’acier.

Le secrétaire d'État américain Rex Tillerson, nous informe par ailleurs, que la lutte contre Daech reste une priorité pour les États-Unis en Syrie. Voilà une bonne nouvelle. Nous sommes rassurés de découvrir qu’ils mènent la même politique que leur prédécesseur Obama qu’ils semblaient tant détester. Je sent qu'avec eux, nous n'avons pas fini de nous crêper le chignon ni de nous arracher les cheveux ! Parce que pour l'instant, ils n'ont pas fait grand chose de constructif pour leur pays.Car leur moulin fait plus de vent qu'il moue de grain !